Guide d'élaboration des PEdT, en Maine-et-Loire

6 ORGANISER LES TAP

6.4 La gestion du service public TAP : le coordinateur TAP

Que l’organisation du service public TAP soit interne ou déléguée, la gestion de ce nouveau service est confrontée à quelques bouleversements par rapport aux pratiques de l’accueil périscolaire. D’une part, avec la réforme est né le profil de coordinateur TAP. D’autre part, les conditions d’animation en TAP ne correspondent ni à celles de l’accueil périscolaire, ni à celles du centre de loisirs. Enfin, l’équipe d’animation est plurielle.

 

Le coordinateur TAP

La politique éducative territoriale impulsée par la réforme des rythmes éducatifs repose sur la coopération des acteurs éducatifs locaux dans l’élaboration d’un projet éducatif commun et sur la complémentarité des temps éducatifs, notamment via les TAP.

 

La coordination est donc une mission clef de cette politique éducative territoriale : coordination pour piloter le projet éducatif de territoire et coordination des nombreux intervenants et ateliers TAP, en rappelant que le projet éducatif de territoire peut avoir un périmètre plus large que l’accueil périscolaire au primaire. Bien différencier les deux missions permet à chacun des acteurs éducatifs de mieux comprendre les enjeux de la réforme. Cela facilite aussi la mise en œuvre de la politique éducative territoriale pour les collectivités comptant plusieurs écoles.

La coordination des TAP doit aussi être dissociée de la direction de l’accueil périscolaire.

 

Selon les organisations territoriales et selon le projet éducatif, une personne ou plusieurs assumeront ces missions. Le terme générique de coordinateur TAP a cependant fait son apparition. Sa fiche de poste, par contre, évolue d’une collectivité à l’autre.

 

Les principales fonctions du coordinateur TAP sont :

  • La médiation auprès des partenaires éducatifs du territoire : il crée le lien entre l’équipe d’animation, l’équipe enseignante, les parents et les autres acteurs éducatifs. Il est également garant de cette coopération et anime ce partenariat. Cette mission s’exerce à l’échelle de l’établissement scolaire, mais trouve de la cohérence à l’échelle du territoire.
  • L’élaboration du programme d’ateliers TAP : il recense les intervenants, s’assure de la cohésion entre les projets d’animation et les objectifs éducatifs, planifie les ateliers, facilite les projets communs aux temps scolaires et périscolaires
  • L’accompagnement de l’équipe (des équipes) d’animation dans la mise en œuvre du projet éducatif : il accompagne l’écriture des projets pédagogiques, propose des actions de développement des compétences, s’assure des conditions de travail des animateurs (temps et outils de préparation des ateliers, temps d’échange en équipe et entre équipes, ainsi qu’avec les parents et bénévoles…). La gestion du temps est un point essentiel de la mission du coordinateur.
  • L’organisation quotidienne : il gère les effectifs au jour le jour, adapte les groupes, les activités et les locaux par rapport à la météo, aux demandes des enseignants, aux besoins ponctuels des parents… Le coordinateur doit également pouvoir évaluer rapidement une situation pour décider des modifications à apporter lorsqu’un dysfonctionnement est observé ou qu’un objectif pédagogique n’est pas suivi. 

 

Selon que le coordinateur TAP assure en plus, plutôt des missions de direction d’accueil périscolaire ou plutôt des missions de coordination du projet de territoire, les compétences attendues ne seront pas les mêmes. Dans le premier cas, les qualifications requises pour la direction d’accueil périscolaire seront recherchées. Dans le second cas, le coordinateur TAP se rapproche des anciens référents Contrat Educatif Local et les compétences attendues sont celles d’un diplômé DEJEPS (Diplôme d’Etat de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport).