Guide d'élaboration des PEdT, en Maine-et-Loire

3 OBJECTIF 1 : des nouveaux rythmes éducatifs plus adaptés aux enfants de primaire

3.5 La prise en compte des enfants en situation de handicap

L’inclusion des enfants en situation de handicap est au cœur du projet de refondation de l’école mais ne fait pas l’objet d’une prise en compte particulière pour les nouveaux rythmes. Les taux d’encadrement TAP ne sont pas renforcés pour l’accueil des enfants en situation de handicap. Il revient donc à chaque collectivité d’organiser l’accueil périscolaire et les TAP pour ces enfants, et de définir les moyens au service de cet accueil.

 

D’après les retours, en Maine-et-Loire, certaines collectivités organisent des TAP spécifiques aux classes ULIS, d’autres intègrent ces enfants aux groupes TAP selon leur capacité.

Les collectivités se réfèreront donc aux préconisations et à la réglementation régissant les accueils périscolaires et les projets d’école, en matière d’accueil d’enfants porteurs de handicap.

 

Les cofinancements TAP ne prévoient pas la compensation des moyens supplémentaires nécessités pour l’accueil des enfants en situation de handicap. L’Etat a créé le fonds « publics et territoires » afin que la CAF accompagne financièrement les organisateurs d’accueil de loisirs. En Maine-et-Loire, ce fonds ne finance que des actions réalisées dans le cadre des accueils extrascolaires.


POUR ALLER PLUS LOIN

Guide des temps d'activités périscolaires accessibles aux enfants en situation de handicap : à lire ICI.